Ras-le-bol des formulaires de contact

C’est à la mode ; on trouve de moins en moins d’adresses e-mail sur les sites internet et de plus en plus l’incontournable formulaire de contact. L’une des causes avancée de cette évolution est le spam, le pourriel, pourtant, je suis persuadé que le spam n’est qu’un prétexte (certes pas dans tous les cas) d’autant plus que l’on peut aussi spammer un formulaire, mais qu’il y a à la base de ce changement une évolution malsaine de la relation -client, notamment dans le cadre des sites marchands, relation qui évolue dans le sens de la télévision ; c’est-à-dire, une ralation à sens unique, c’est nous qui faisons le contenu et contrôlons les moyens d’expression, c’est vous qui subissez et à la limite si vous avez quelque chose à dire dites-le dans le petit cadre au bas de la page en prenant bien soin de vous exprimez en moins de 1000 caractères Autant, je peux comprendre l’intérêt d’un formulaire dans le cadre d’une communication à rubrique multiple. C’est le cas par exemple de l’inscription à un forum (la 1ère fois) où un certain nombre d’informations sont requises et doivent ensuite être traités par une base de données ou de l’inscription d’un film à un festival. Mais dans le cas d’un formulaire de contact… À la limite qu’il y ait un formulaire dans le cadre d’un site généraliste, c’est plutôt soûlant, mais bon passe !, mais qu’une mutuelle, par exemple, vous oblige à passer par son formulaire (là encore, la première fois, je peux comprendre), une fois que vous êtes inscrit à leur service internet et que vous avez un identifiant unique, etc, c’est tout-à-fait inadmissible ! Les inconvénients du formulaires de contact 1/ Impossibilité d'horodater et d'organiser ses messages chronologiquement ou par fil de discussion 2/ Manque de confort quand il s’agit d’écrire dans des cadres ridiculement étriqués auquel s’ajoute l’impossibilité de rédiger un message d'une longueur de plus de 1000 caractères (formatage inadmissible de la pensée), l’impossiblité d’envoyer des pièces jointes 3/ Manque de spontanéité de l'écriture qui doit passer par une navigation internet + la saisie d’identifiants (ok, on peut les garder en mémoire dans le système mais qui le fait ?). Ajoutez à cela que souvent ces formulaire sont mal conçus (exemple : quand on a atteint un nombre x de caractères. On en retire un nombre y, le formulaire ne réagit pas et reste avec le nombre x, on a souvent pas la possibilité de s’envoyer une copie du message que l’on envoie au “centre”, quand on a envoyé un message, il n’y a pas dans certains cas l’apparition d’un message clair nous signifiant que le message a bien été envoyé (c’est pourtant pas compliqué à réaliser, ne pas en équiper un formulaire, c’est au mieux du je-m’en-foutisme au pire de l’incompétence). Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué, pourquoi faire confortable et pratique, quand on peut faire inconfortable, étriqué… Pourquoi, Bien sûr, je vois, j’entends déjà les techniciens, les valeureux ingénieurs informatiques de ces dites sociétés nous dire que tout ça, c’est pour lutter contre le spam… Ben voyons ! Il a bon dos le spam. Le spam dans ce cas, c’est un peu comme la lutte anti-terroriste dans certains pays : l’occasion rêvée pour certains de dire tout et n’importe quoi ! Et le codage des adresses e-mails, c’est quoi ? Croyez vous que certaines grandes sociétés pendraient le risque de laisser traîner leurs adresses si elles n’étaient pas protégées. Le système introduit une communication déséquilibrée, à sens unique entre le centre "l’entreprise commercial", le “créateur” de contenu qui, lui, dispose de tous les moyens pour me joindre (adresse de courriel, tél.) et la “périphérie” (le client, l’abonné) qui doit en passer par ces terribles, interminables et souvent peu fiables formulaires. Je pense que ces formulaires sont fait pour maintenir la masse en état d’infériorité par le biais de la technique, pour le rabaisser, le dégoûter d’écrire, de réclamer, de négocier, de faire valoir ses droits en développant une argumentation que seule une rédaction dans de bonnes conditions permet ; l’obliger à passer par les formulaires ou les centres d’appels ou la lettre-papier, autant de moyens de communication qui l’empêche de s’organiser, d’accéder à la technique moderne et confortable d’écriture qu’est le courriel. Boycottons les entreprises qui nous oblige à passer par un formulaire dans le cadre d’une communication régulière et identifiée !

link

Catégorie : Coups de gueule

Charleroi, l'aéroport de la honte

L'abracadabrante histoire d'un refus d'embarquer à l'Aéroport de Charleroi Bruxelles-Sud ou comment les employés d'un aéroport préfèrent séparer une famille avec un bébé de 4 mois plutôt que d'admettre la validité d'un certificat d'identité établi par une commune belge pour déplacement dans l'espace Schengen.

Lire la suite de Charleroi, l'aéroport de la honte

link

Catégorie : Coups de gueule